Invocation Text

Les colonnes du temple s’animent
d’une pâleur plus chaude dans la pourpre du couchant.
C’est l’heure pacifique où le bois de sycomores
s’emplit de mystère et d’aménité.
Sur la stèle fruste de la clairière sacrée,
la prêtresse a déposé la cassolette fumante.
Une à une, les mains jointes,
les vierges, drapées en la candeur de leurs mols vêtements,
défilent dans la sente tracée par leurs pas et se prosternent,
les bras croisés sur la gorge, dans l’attitude adorante du rite.
Devant l’autel où brûle l’offrande parfumée,
et tandis que la flamme monte,
monte vers les feuilles attardées aux rameaux,
tandis que l’air vibre alentour
et qu’à travers les voiles de fumée
les arbres semblent chanceler et se raidir
en des poses extatiques,
des formes blanches encore émergent du lointain flou,
telles de grandes fleurs étranges,
à leur approche, le bois s’abime dans le silence,
et recueille son âme éparse.
C’est l’heure pacifique.

Idioma

Traduccions

Lieder

Lied Compositor
Invocation Bloch, Ernest
Com podem millorar aquest text?